Carnet de route

Raquettes à neige: Lac d'Estom

Le 13/02/2010 par Montane Jean

Risque d'avalanche niveau 4, sur tous les versants, départ de plaques possible sous le poids d'un seul randonneur: le bulletin avalanche n'est pas rassurant alors que le ciel, lui, doit être clément. Durant la fin de semaine j'envisage de nombreuses randonnées, mais aucune ne m'apporte le niveau de sécurité recherché. Au final, le vendredi soir, je me décide pour une sortie au Lac d'Estom dans la vallée de la Fruitière.

 

Nous partons à 8 avec une parité parfaite, il y a du côté des filles, Jackie, Marielle, Patricia et Paule ; du côté des garçons, Cédric, Michel, Stéphane et moi-même.

 

La route de la Fruitière est enneigée mais sur la barrière est apposé un panneau rouge « ATTENTION Chasse au grand gibier, tir à balle ». Je passe confiant mais ce n'est pas le cas de Jackie qui me demande un plan « B ». Dans le secteur, je ne me vois pas  traverser les pistes du Pont d'Espagne, et cette randonnée est déjà pour moi le plan « E »; je la persuade d'aller plus loin pour voir ce qu'il en est.

Nous progressons sur la route bien enneigée, moi devant et Jackie derrière traînant un peu de la raquette. Sans nous être concertés, nous entrons chacun de notre côté en contact avec des chasseurs postés afin d'entretenir la légendaire amitié entre chasseurs et randonneurs, et surtout afin de vérifier que nous ne risquons rien. Ils nous assurent que nous ne les dérangeons pas, et c'est donc d'un pas plus léger que nous rejoignons l'hôtellerie de la Fruitière ou est posté le dernier chasseur.  

 

Ici commence la vraie sortie, la neige est épaisse et la trace d'un raquettiste solitaire facilite notre progression. Nous cheminons chacun à notre rythme, et nous nous regroupons à la cabane de Pouey-Caut pour une pose casse-croûte, à laquelle s'invite un rouge-gorge semblant être sorti du sac de Paule. Nous poursuivons en laissant la direction du refuge Russel sur notre gauche. Dans le final, Cédric me relaye à la trace et dans ses pas nous atteignons l'hôtellerie/refuge et le lac d'Estom.

 

Après une pose repas réparatrice au soleil, j'organise des exercices de recherche d'Arva pour :

- évaluer le niveau de Patricia et Stéphane qui ont déjà des connaissances dans ce domaine mais que je n'ai jamais vu en action,

- permettre à Paule de s'habituer à son nouveau DVA,

- expliquer à Cédric le maniement de cet appareil qu'il ne connaît pas.

 

Le retour par le même chemin se fait à des rythmes différents. Le mien est plutôt (trop) rapide, ce qui étire le groupe (c'est peut-être à la pensée des 900 km durant lesquels je dois conduire demain pour rejoindre les Alpes), mais aujourd'hui je me permets cet écart car je suis rassuré par la présence de Jackie qui ferme la marche.

 

Comme d'habitude le débriefing se fait autour d'une boisson et cette « petite » sortie de prés de 16 kms pour 700 m de dénivelé semble avoir comblé tous les participants.







CLUB ALPIN FRANCAIS LOURDES CAUTERETS
1 PLACE DE LA REPUBLIQUE
RESIDENCE LE LAVEDAN
65100  LOURDES
Contactez-nous
Tél. 05 62 42 13 67
Permanences :
mercredi et vendredi 16h00 à 19h00
Agenda