Carnet de route

Des Clous pour la Poudre

Le 12/01/2013 par Sarthou Yves

 Expédition internationale au Pic de Barassé (Des Clous pour la Poudre)

 

Comme c'est souvent le cas l'hiver, les prévisions météo n'avaient pas arrêté de souffler le froid et le pas chaud sur nos projets : mauvais temps samedi et dimanche, puis mauvais temps samedi et pas dimanche, puis mauvais temps dimanche et pas samedi, puis finalement mauvais temps samedi mais que l'après-midi avant un dimanche pas entièrement mauvais mais pas vraiment bon. D'un commun accord, et devant l'évidence de cascades complètement dégelées qui n'avaient aucune intention de se figer rien que pour nous dans la nuit de vendredi à samedi, nous avons décidé de suivre les conseils du PGHM et d'avancer notre sortie au Pic de Barassé à la journée de Samedi. Et m... à la météo !

D'ailleurs, notre caution internationale, Facundo, était monté spécialement de Madrid pour se joindre à la sortie et nous ne pouvions pas le laisser repartir frustré. Donc, nous y sommes allés et nous avons bien fait. Bilan météo de la journée : 4 ridicules flocons (nous les avons comptés) selon les participants, 3 selon la police (la Préfecture, via le PGHM avait envoyé son service de comptage) au sommet du Barassé.

Nous avions pourtant été patients et nous avions généreusement laissé le temps à la perturbation d'arriver sur nous, puisque nous sommes sortis du couloir à 16h, heure à laquelle nous aurions pourtant été mieux inspirés de regarder la coupe d'Europe de rugby à la télé. Mais bon, nous savions que le Stade Toulousain ne jouait que dimanche alors nous avons pris notre temps : dans la poudreuse vierge d'abord où il fallait « brasser » copieusement et accepter de redescendre en glissade arrière un bon nombre de pas que nous avions eu de la peine à faire en avant. Dans la recherche de points de protection ensuite, dont les seuls qui existaient étaient repérés par les plus vigilants d'entre nous à deux mètres au dessus de nos têtes à cause du déficit en neige dans le fond du couloir. Même moralement, ça n'aide guère de savoir qu'ils sont là. Alors il a fallu gratter, balayer, déblayer la neige sur des dalles de granit compactes pour profiter de la moindre petite anfractuosité et y placer un piton ou un « friend ». Heureusement, mère Nature, bonne fille a placé quelques petits pins rabougris sur le parcours que l'on est bien content de pouvoir enlacer de nos sangles. Enfin, il y  eut, dans la dernière longueur, les ennuis intestinaux de l'un d'entre nous dont nous tairons le nom pour éviter que la honte et le déshonneur ne le contraignent à changer de club. Heureusement, il montait en second dans la deuxième cordée, épargnant à ses compagnons des expériences sensorielles qui ne sont pas le lot habituel du montagnard épris de grand air et de sublime spectacle.

Ainsi se termina notre journée franco espagnole, au crépuscule, dans la bonne humeur, notre route croisant celle d'une harde d'isards, l'âme et les entrailles en paix.

Au petit groupe de fidèles, Jérome, Mathieu, Jean-Louis, Yves s'était joint un compagnon du sud des Pyrénées  qui, nous l'espérons, sera de nouveau des nôtres à l'avenir. Bienvenido Facundo !

CLUB ALPIN FRANCAIS LOURDES CAUTERETS
1 PLACE DE LA REPUBLIQUE
RESIDENCE LE LAVEDAN
65100  LOURDES
Contactez-nous
Tél. 05 62 42 13 67
Permanences :
mercredi et vendredi 16h00 à 19h00
Agenda