Carnet de route

Alpinisme: Salade Composée au Lhéris

Le 09/06/2012 par Yves

 Echaudé par un retour légèrement tardif du Couloir Oublié au Grand Astazou l’hiver dernier (ceux qui sont au courant sont autorisés à sourire), je ne voulais pas en ce dimanche d’élections législatives manquer à mon devoir citoyen. Je ne voulais pas non plus que nous prenions sur la figure en pleine voie le déluge que nous annonçait la météo pour la journée de dimanche. D’un commun accord, nous avions donc pris la décision avec Anne et Camille d’avancer la sortie au samedi. Bien nous en a pris car le déluge a effectivement eu lieu et désolé Erwan d’avoir fait ‘doublon’ avec ta sortie à la Brèche, même si les niveaux se complétaient.

Le fait d’effectuer la voie classique du Casque du Lhéris avec deux jeunes et charmantes alpinistes débutantes mais motivées n’était en rien prémédité (Jérôme et Mathieu qui ne pouvaient pas se joindre à nous le samedi ont ma parole).

C’est donc à trois que nous sommes parvenus au pied de la paroi où nous avaient précédés un autre trio de Toulousains. Allaient-ils grimper très vite ou allions nous nous bousculer au relais ? En attendant de pouvoir démarrer en les suivant, nous avons fait quelques révisions ou… visions des manœuvres élémentaires de corde et d’assurance au relais.

Les Toulousains partis, nous les avons suivis, mais nous nous sommes rapidement retrouvés au premier relais… puis aux suivants. Ces derniers étant assez exigus, il nous a fallu attendre. Ca n’était pas dramatique puisque les élections n’avaient lieu que le lendemain et que nous avions de la marge… en principe. En attendant que les relais soient libérés, sur cette voie, on peut faire de la botanique, ce ne sont pas les espèces qui manquent et notamment les orties qui ont fait rapidement regretter à Camille de s’être vêtue d’un panta court plutôt que d’un panta long. Depuis que j’avais fait cette voie il y a quelques années, personne n’avait passé la débrousailleuse. Un scandale ! Je connaissais ‘Coos Coos de verdure’ au Pic de Moule de Jaout, mais là on est vraiment dans ‘la Salade Composée’, nouveau nom de baptême que je propose pour cette voie forestière. Inutile de chercher réglettes ou gratons, la progression se fait de touffe en touffe et comme la semaine météo nous avait fourni un copieux assaisonnement, les chaussons faisaient vaguement office de patins.

Bon, tout ceci ne nous a pas empêchés de terminer largement avant la nuit et même avant l’averse de l’après midi que la météo ne nous avait pourtant prédit que pour le lendemain. On ne peut plus se fier à personne.

Le cadre est magnifique, bucolique et paisible à souhait, mais je n’y conduirai plus de débutants : ils pourraient finir par penser qu’escalade et jardinage se confondent. Et puis techniquement la voie manque d’homogénéité : une première longueur faussement facile malgré les apparences, un pas peu évident avant de rejoindre la vire médiane et un rétablissement ‘péteux’ sur cette dernière en s’agrippant aux touffes, tout ceci pourrait refroidir des ardeurs naissantes. Alors la prochaine fois je me contenterai de randonner ou d’herboriser dans ce lieu magique ou d’amener plus tard en saison les candidats pour les voies en 6 de la face sud.

CLUB ALPIN FRANCAIS LOURDES CAUTERETS
1 PLACE DE LA REPUBLIQUE
RESIDENCE LE LAVEDAN
65100  LOURDES
Contactez-nous
Tél. 05 62 42 13 67
Permanences :
mercredi et vendredi de 16h00 à 19h00
Agenda