Carnet de route

SKR: Anéto

Le 28/04/2012 par Valérie et Jean

C’est parti pour un petit séjour en Espagne, en Aragon et encore plus précisément dans la massif de l’Anéto.

La météo reste fortement incertaine mais rien ne fera pas fléchir notre moral et c’est donc samedi matin que nous prenons le départ. Nous trouverons la pluie côté espagnol après le tunnel de Vielha et nous profitons de cette mauvaise météo pour faire notre premier arrêt restauration avant d’attaquer la route de montagne.

Nous traversons Bénasque toujours sur la pluie … Bon, tout va bien, le moral tient bon et nous continuons la route jusqu’à l’Hospital de Bénasque pour visualiser les dégâts de la pluie et chercher notre point de bivouac.

La route est régulièrement recouverte de cailloux, pierres, il faut dire que le terrain est très imbibé.

A l’Hospital, la surprise est là ! La route est bloquée sur seulement quelques mètres par un tas de neige. Pas de passage possible pour les voitures. Le chemin de demain matin sera donc allongé de quelques km et en plus à pied car la route est bien déneigée !!!!

Nous reprenons le chemin inverse pour tenter de trouver notre aire de bivouac pour cette nuit (le refuge de la Rencluse était complet). Le terrain est vraiment détrempé, notre choix se portera  sur un camping hôtel fermé qui présente un sol dur et une avancée qui nous permettra d’être à l’abri pour le dîner.

Nous continuons notre descente vers Bénasque pour une visite de la ville (bien joliment restaurée) et une visite des tous les magasins de sport. Et là il y a de quoi faire !

Au bout d’un certain temps et voyant la figure des garçons s’allonger nous arrêtons les magasins et allons faire une « pause houblon ».

22h la pluie ne cède rien et c’est sous le déluge que nous installons notre magnifique camp. Merci la tente « deux secondes » d’une châine bien connue de magasins de sport et merci à la jeep d’avoir servi de sardines !

Nous complétons notre installation avec la découverte d’une table et de rondins/chaises. Voilà nous sommes fins près pour notre dîner de roi :Soupe, foie gras, saucisses, coquillettes, tourte et diverses « solutions liquides ». La pluie se transforme en neige et c’est avec un moral d’acier que nous allons nous coucher vers 00h30

Dormant dans la voiture, j’étais chargée du réveil en fonction de la météo, un  réveil programmé sur 6h30.

6h15, les nuages sont bas et je ne vois rien à part la neige tombée cette nuit. Je ne réveille personne. 7h, pas de changement, mais dans la tente cela commence à bouger. 7h30 tout le monde est debout et le petit déjeuner se fait tranquillement. Les nuages se déchirent petit à petit et nous laissent apercevoir les résultats  d’une  nuit enneigée.

Ce dimanche s’annonce bien, la route est blanche et tellement blanche qu’à l’Hospitale de Benasque, elle est totalement recouverte, nous n’allons pas porter les skis, quel bonheur !

Le ciel est maintenant bien dégagé, le soleil nous inonde, nous entamons la montée au refuge avec des grands sourires (malgré le poids des sacs). Nous suivons la route jusqu’à la bifurcation Rencluse-Aiguallut. Le paysage est hivernal, les arbres sont lourds de la neige de la nuit, nous laissons de belles traces dans la poudreuse. Nous longeons quelques lacs et laquets.

Ne connaissant pas le terrain, notre progression est assurée par un point GPS pour assurer la position du refuge. En sortie de la forêt nous apercevons un bout d’une construction, avec les sacs lourds, la dernière pente avant le refuge se fait à un petit rythme. Nous arrivons au refuge avec quelques flocons de neige. L’accueil est très chaleureux. Nous récupérons nos pique-niques que nous avalerons au refuge car la taille des flocons augmente. Nous avons une chambre de six avec douche et toilette :  c’est le luxe !

Le temps se gâte et la sortie prévue de l’après midi se fera au refuge. Fred qui travaillait samedi, nous rejoint (trempé) au refuge.

C’est dans le même état que rentrent tous les skieurs et randonneurs qui étaient sortis. Aucun groupe n’a pu accéder aux sommets, trop de vent, trop de neige, pas de visibilité.

La salle est équipée d’un rétroprojecteur et avant le dîner, le gardien nous projette différents films de ski, de vtt, etc.

Le dîner est très copieux et délicieux, et c’est sans compter qu’il nous est proposé « du rab » de dessert. La soirée se prolonge par la projection d’un film sur l’histoire de l’Anéto. Un dernier coup d’œil à la météo avant d’aller se coucher, ce n’est pas sensationnel, nous verrons bien !

Lundi matin , aie !!

Il a neigé toute la nuit et il neige encore. Après le petit déjeuner, nous faisons un point tous ensemble. La météo de la journée est catastrophique, il va encore neiger. Les accumulations commencent de devenir conséquentes. Même si une petite fenêtre météo est annoncée pour mardi, nous décidons de redescendre car nous ne ferons rien de la journée de lundi et pour mardi cela sera trop dangereux. La descente est bien sympa dans la neige fraîche, le paysage est encore différent. Nous finissons à l’Hospitale sous une belle quantité de neige, les voitures sont bien recouvertes.

Après un rapide rangement, nous prenons la route sous la neige (après avoir dégagé un véhicule qui  a versé dans la bas-côté) jusqu’à Bénasque où nous opérons une mise au sec.

Nous poursuivons notre séjour espagnol par un retour par le tunnel de Bielsa avec un arrêt touristique dans la vieille ville d’Ainsa. Le tourisme étant lié à la gastronomie, nous nous arrêtons dans une auberge où nous dégustons un agréable repas.

La pluie cesse enfin, mais au passage du tunnel de Bielsa nous retrouvons la neige côté soleil.

C’est dans l’après midi de lundi que prend fin notre voyage espagnol. Certes le tourisme et la gastronomie ont légèrement pris la place du ski mais ce séjour restera dans nos mémoires pour la bonne humeur et la convivialité.

Valérie

 

Je clôture ma saison hivernale par trois jours sous des précipitations abondantes, de neige notamment (c’est un comble), du coup le ski de rando (trop dangereux) s’est retrouvé fort réduit et pourtant ces trois jours se sont plus que bien passés entre restaurants, visites, magasinage, bivouac pluvieux, refuge animé et neige fraîche, le tout dans une bonne humeur permanente grâce à mes compagnons de voyage.

Merci à eux et à toutes les personnes que j’ai côtoyées en SKR ou RQT durant cet hiver et qui m’ont permis de passer une excellente saison, vivement l’hiver prochain pour de nouvelles aventures.

Jean Montane. 

photos: http://picasaweb.google.com/lourdes.ffcam

 







CLUB ALPIN FRANCAIS LOURDES CAUTERETS
1 PLACE DE LA REPUBLIQUE
RESIDENCE LE LAVEDAN
65100  LOURDES
Contactez-nous
Tél. 05 62 42 13 67
Permanences :
mercredi et vendredi 16h00 à 19h00
Agenda