Carnet de route

Alpinisme: Petit Astazou par la Nord Ouest

Le 02/07/2011 par Yves Sarthou

Nous partîmes 3 et nous revînmes une bonne vingtaine. La météo étant orageuse pour le dimanche 3 juillet, jour prévu de la course, nous avions avancé celle-ci au samedi où le temps promettait d’être plus clément. Et puis ça serait une bonne occasion d’être plus tranquilles dans cette voie prestigieuse et donc très fréquentée le dimanche. Question météo, le pari s’est révélé excellent. D’ailleurs, j’écris ce compte-rendu le dimanche 3 et l’orage gronde sur Lourdes et sur la montagne. Question fréquentation, raté…  9 ou 10 cordées avaient fait le même calcul que nous. C’est donc un escadron en ordre de bataille que nous avons trouvé vers les huit heures à l’attaque de la voie. Les cordes étaient si nombreuses qu’on aurait pu croire à un arc-en-ciel au niveau du col. Bien fait pour nous, il fallait se lever plus tôt. Mais des fêtards qui n’avaient pu se libérer le vendredi soir pour dormir au refuge des Espuguettes devaient nous rejoindre directement de Gavarnie. Cette débonnaire arête Nord-Ouest du Petit Astazou, heureusement large et indulgente aux changements d’itinéraire, s’est transformée en autoroute A7 un jour de départ en vacances du 1er Août : et que je te piaffe d’impatience, un chausson sur l’accélérateur, l’autre sur la pédale d’embrayage, et que je te colle aux fesses, et que je te dépasse par la gauche, et que je te dépasse par la droite, personne ne souhaitant faire une petite pause sur la bande d’arrêt d’urgence. Les cordées concurrentes venaient du CAF de Toulouse, donc formées par Bibi et donc battantes, mais malgré tout on restait en famille et l’esprit restait donc des plus conviviaux : on se signalait les difficultés, les pièges, les radars, les itinéraires de dégagement. Ceci jusqu’aux deux tiers de la voie où le rocher se redressant et la fatigue aidant, un peu d’énervement s’est manifesté, surtout lorsque des pluies de pierres sont venues semer le trouble sur la chaussée encombrée et le casque (d’excellente qualité !) de Christelle. D’autant que Régis avait négligé de chausser des gommes neuves et adaptées pour cette ruée estivale et il patinait un peu dans les dalles et ralentissait ensuite ceux que nous venions, de façon un peu désinvolte, de dépasser. Mais les choses se sont ensuite apaisées et nous avons pu jouir de la jubilation de la course réussie, de la vue extraordinaire depuis le sommet et de quelques minutes de repos avant d’attaquer la sympathique descente de 1500m d’équilibrisme par les Rochers Blancs.

 

Pour un des participants, c’était la première course en terrain d’aventure. Pour d’autres, cette course, sans être la première, n’en était cependant pas loin, d’où l’émerveillement en découvrant les seigneurs de la chaine qui s’offrent à la vue dès le sommet atteint. Un tour d’horizon s’imposait, et quelques dizaines de photos.

 

Retour aux voitures vers 9h, fatigués mais tous ravis d’avoir atteint ce beau sommet par cette voie élégante et réputée.

 

Il nous reste à demander à nos amis du CAF de Toulouse de bien vouloir nous excuser pour quelques dépassements qu’ils ont pu juger intempestifs et qui n’étaient dus qu’au fait que nous étions sur une quatre-voies, chaussés léger dès le départ, ce qui bien sûr aidait beaucoup sur les parties en dalle.

 

Participants : Christelle Laborie, Cyril Maury, Cédric Dupont, Régis Legrel, Michel Vettier, Christian Destarrac et Yves Sarthou

Photos : http://picasaweb.google.com/lourdes.ffcam







CLUB ALPIN FRANCAIS LOURDES CAUTERETS
1 PLACE DE LA REPUBLIQUE
RESIDENCE LE LAVEDAN
65100  LOURDES
Contactez-nous
Tél. 05 62 42 13 67
Permanences :
mercredi et vendredi de 16h00 à 19h00
Agenda