Carnet de route

Ski randonnée: Badescure

Le 28/11/2010 par Jean Marie Chadourne

Après une journée de samedi ensoleillée et « gavée de poudre» dans le secteur de Barèges et des remontées mécaniques, il nous fallait trouver un lieu de sortie plus sauvage, plus en adéquation avec l’esprit  «ski de randonnée ». Après moult tergiversations, hésitations, réflexions, ce sera la Brèche de Badescure dans le secteur du Grand Barbat.

Ce dimanche matin nous sommes finalement 14. Notre petit convoi de 4 voitures prend la direction du lac d’Estaing où nous espérons pouvoir emprunter la piste qui monte jusqu’au parc à bestiaux vers un peu plus de 1400 m.

Dès le bas de la piste, la neige est présente, pas de problème pour le 4x4 de Valérie qui part en éclaireur ni pour celui de Jean. Claude et Xavier chaussent les chaînes.

Temps clair, froid sec, magnifique lever du jour, la neige est restée intacte sur les branches des sapins.

Finalement, les 4x4 stoppent à quelques encablures du parc à bestiaux visé et les véhicules de tourisme une centaine de mètres plus bas.

Après les vérifications de sécurité d’usage (test des ARVA), la colonne de 14 skieurs s’élance.

Beaucoup de monde, un peu trop certainement, surtout lorsque les niveaux sont très disparates.

Il faut calmer les ardeurs des plus rapides.

Les pentes Ouest sont soufflées, de nombreux blocs parsèment notre cheminement, il faudra être vigilant au retour. Le temps semble vouloir se maintenir, pour un temps du moins…

Un dernier regroupement au niveau de la cabane en tôle des bergers.

Claude décide d’emmener sa chère et tendre vers le col d’Ilhéou alors que le reste du groupe continue vers la brèche de Badescure. Nous resterons en contact avec Claude par radio.

Notre progression se poursuit parmi les blocs même si la neige est bien présente.

Le temps se couvre, quelques interrogations quant à  la poursuite vers notre objectif.

Alternance de nuages, de soleil, de neige, d’ombre et de lumière dans cet étroit vallon qui remonte vers la brèche bien enneigée.  C’est magnifique, un brin sauvage.

Finalement nous irons jusqu’en haut. Les pentes finales se redressent et sont bien chargées.

Le bâton de 1.20 m s’enfonce s’en atteindre le sol…. Prudence et attention sont de mises.

Nous ne nous attardons pas au sommet de la brèche même si le spectacle visuel est magnifique, le temps est devenu trop incertain, nous mangerons plus bas.

La neige s’est alourdie mais elle est encore bien agréable à skier, il nous manque juste un peu de luminosité pour que tout soit parfait.

Aucun problème avec les cailloux, Claude a dépassé le col d’Ilhéou et émerge en haut d’un couloir en face de nous, image saisissante que de deviner ce petit point au sommet de ce beau couloir.

Un petit contact radio, tout va bien,  il nous prend en photo depuis son promontoire !

Descente sans encombre, si ce n’est quelques « cailloux bloqueurs », jusqu’à la cabane des bergers  vers 1800 m où nous déjeunons. Françoise et Claude nous rejoignent rapidement.

Ca rigole, ça blague, ça chagne,….. : tout va bien.

Le ciel est à nouveau dégagé, nous prenons le chemin des voitures.

Nous arrivons à trouver quelques beaux passages où la neige repose sur un sol herbeux et nous pouvons skier sans nous préoccuper des cailloux, un peu surprenant mais bien réel. 

Une Arrivée sans encombre pour tous aux voitures.

Denis  poursuit sa descente dans la forêt, nous le retrouverons au bord du lac d’Estaing, Sylvie l’imite et  Pascal poursuit quelques temps sur la route enneigée.

 

Encore une belle journée de montagne !!!

Merci à tous

Toutes les photos:

http://picasaweb.google.com/lourdes.ffcam







CLUB ALPIN FRANCAIS LOURDES CAUTERETS
1 PLACE DE LA REPUBLIQUE
RESIDENCE LE LAVEDAN
65100  LOURDES
Contactez-nous
Tél. 05 62 42 13 67
Permanences :
mercredi et vendredi de 16h00 à 19h00
Agenda